Se balader dans Londres, c'est comme changer de planète en passant d'une rue à une autre.

Là, tu es dans l'East End, entouré d'artistes et de restaurants bangladais. Ensuite, tu traverses la rue et tu te retrouves au milieu d'hommes de la City en costume noir et Rolex au poignet. Plus loin, tu es sur une terrasse géorgienne à Islington. Encore quelques mètres et te voilà à l'ombre de gratte-ciels en béton. Ce méli-mélo londonien est l'héritage d'années de changements perpétuels. Le Grand Incendie de 1666 a détruit pratiquement tous les bâtiments médiévaux. Depuis, la ville est en constante regénération. Ces paysages en changement permanent se reflètent sur les sols de la ville. Les sols des restaurants, magasins, églises et appartements forment un patchwork géant, hétérogène et imprédictible. C'est pourquoi, un groupe de fins connaisseurs des sols londoniens ont été attirés par le travail de Sebastian Erras, un photographe allemand, qui a tiré le portrait des sols de Paris, Venise, et de Barcelone. Après avoir vu des photos de sols londoniens, il n'a pas pu résister à l'idée de se lancer dans un autre voyage au grès des sols (le dernier à ce jour).
Bibendum
Bibendum
Stanhope Gardens
Stanhope Gardens
Peter Jones Store
Peter Jones Store
Nunhead Green
Nunhead Green
Bloomsburry Coffee House
Bloomsburry Coffee House
Nunhead Green
Nunhead Green

Des couleurs en kaléidoscope.

Il y a un endroit à Londres où on peut véritablement ressentir l'essence de la ville - on peut même marcher dessus. Dans le hall d'un bâtiment emblématique de Fulham road, on peut voir la mosaïque géante de Bibendum, le célèbre bonhomme Michelin fait de pneus blancs. Une technique plus vieille que l'empire de Rome utilisée pour illustrer l'industrie automobile, c'est la quintessence de l'époque moderne. Ce drôle de mélange entre traditions vénérables et dernières tendances à la mode m'est resté à l'esprit lors de ma balade à Londres. Mais Bibendum n'est qu'un exemple dans une ville amoureuse des mosaïques. L'illustration la plus célèbre en est le sol Cosmati datant de 1268, de l'abbaye de Westminster : un joyau complexe de 24 pieds par 10 pouces, composé d'incrustations de pierres formant des motifs géométriques colorés : des triangles, des carrés, des ronds, des rectangles. Toutes ces pierres ont été choisies pour leur éclat, On y retrouve de l'onyx, du porphyre violet, de la serpentine verte, du calcaire jaune et du verre coloré opaque. Lorsque l'architecte Gilbert Scott l'a restauré à la fin du XIXème siècle, il a déclenché une renaissance victorienne du cosmatesque qui a transformé la ville en kaleidoscope de mosaïques.
Hispania
Hispania
Duck & Waffle
Duck & Waffle
Bar Pepito
Bar Pepito
Dishoom Shoreditch
Dishoom Shoreditch
Honey & Co.
Honey & Co.
Fabrique Bakery
Fabrique Bakery

On y retrouve le monde entier.

Si on devait donner un aperçu de la race humaine à un extraterrestre; l'échantillon d'humanité vivant à Londres constituerait un bon point de départ. On retrouve cette variété dans l'immense diversité de ses restaurants. La célèbre foodie londonienne Leyla Kazim m'a fait découvrir certains de ces endroits qui allient ses passions pour la nourriture et les sols. Notre première étape a eu lieu chez Honey & Co, avec son plancher carrelé mauresque et son menu du levant. " C'est le premier projet solo du couple israélien Sarit Packer et Itamar Srulovich, ils ont travaillé dessus pendant 12 ans : une véritable oeuvre d'amour" m'a raconté Leyla. Ensuite, nous sommes allés à Hispania, où nous avons dégusté une délicieuse cuisine espagnole en admirant le sol imaginé par Lorenzo Castillo, un des 50 meilleurs décorateurs d'intérieur du monde. L'étape suivante nous a conduit à Dishoom, que Leyla nous avait décrit comme étant inspiré des cafés iraniens que l'on pouvait autrefois trouver partout à Bombay. Celui-ci a été ouvert par des migrants zoroastriens dans les années 1930. Enfin, on ne pouvait pas passer à côté de la cuisine anglaise de Duck & Waffle, situé au 40ème étage de la Heron Tower (le restaurant le plus haut du Royaume-Unis), auquel on accède par un ascenseur à grande vitesse - 5 mètres par seconde.
Aesop
Aesop
Cabana Islington
Cabana Islington
Sushisamba
Sushisamba
Rococo Chocolates
Rococo Chocolates
Sketch
Sketch
Kupp Cafe
Kupp Cafe

Cool Britannia Redux

La capital du Cool Britannia dicte une nouvelle fois les tendances et notamment celles du design. Ce qui marche à Londres aujourd'hui, marchera en Argentine ou en Chine demain. L'esprit du Swinging London des années 60 avec son optimisme et son énergie hédoniste a aidé à alimenter la créativité d'aujourd'hui. J'ai pu le voir clairement lorsque j'ai discuté avec la prêtresse du design, Geraldine Tan chez Rococo Chocolates. " Je t'ai amené ici parce que cette cour intérieure est mon petit havre secret où je viens l'été pour faire une pause et déguster le meilleur chocolat chaud de la ville; et leurs patisseries sont délicieuses !" m'a-t-elle dit. Ce faisant, elle m'a montré sur sa tablette quelques uns des derniers gadgets de design pour les photographes. Pendant que nous nous baladions dans les boutiques, je n'ai pas pu m'empêcher de prendre en photos les sols les plus fous de toute ma vie.
The Drift
The Drift
Hudsonshoes Shoreditch
Hudsonshoes Shoreditch
Anthropology
Anthropology
Holiday Villa Hotel
Holiday Villa Hotel
St. Pancras Renaissance Hotel
St. Pancras Renaissance Hotel
Leinster Gardens
Leinster Gardens

Dormir en beauté

Comme il s'agit de mon dernier voyage consacré à la photographie des sols, j'ai décidé de m'offrir une nuit dans un hôtel de luxe. J'ai suivi les conseils de la blogueuse de voyage Sarka Babickaet j'ai réservé au Saint Pancras. Un merveilleux bâtiment néo-gothique de 1873, avec une cage d'escalier faite de bois et de fer, conçue par Gilbert Scott, et des murs ocres ornés d'or et de fleurs de lys. Un endroit remarquable, mais devinez ce que j'y ai préféré ? Les sols. La suggestion de Sarka était particulièrement à propos. Le sol était fait d'un assemblage complexe de carrelage et de mosaïque. J'ai pu admirer de magnifiques carrelages cirés, des carreaux de faïence décorés d'inspiration médiévale. Au cours de cette époque victorienne de la renaissance du gothique, ils étaient produits en masse pour faire face à la demande du marché. Sarka m'a aussi emmené prendre un brunch au Drift. En entrant dans la salle à manger principale du dernier étage, j'ai compris pourquoi : j'ai été hypnotisé par cette mosaïque monochrome magnifique s'étendant du sol au plafond tout autour du bar. Au lieu de s'asseoir et de commander, nous avons pris des photos.
L'escargot
L'escargot
O'Dell's
O'Dell's
Electric House
Electric House
Côte Brasserie
Côte Brasserie
Primrose Bakery
Primrose Bakery
Hawker
Hawker

Intérieur ou extérieur

Certains des plus beaux aménagements intérieurs que j'ai pu admirer à Londres étaient cachés derrières des façades anonymes et des murs gris. Peut-on alors imaginer que l'extérieur tout en retenue des façades britanniques cache aussi un intérieur romantique ? L'influenceur de lifetsyle Tun Shin Chang m'a amené à Calvert Avenue, où on se sent comme dans une autre époque de l'East London, avec ses bâtiments à briques rouges. Mais les perceptions changent dès que l'on entre dans les boutiques et les cafés de la rue. Prenez O'Dell's par exemple. "C'est une des boutiques chics de vêtements pour hommes et de lifestyle" m'a-t-il dit. "On peut le voir de part son intérieur déco, et aussi grâce au magnifique carrelage au sol".
Bank of England
Bank of England
Tate Britain
Tate Britain
Bank of England
Bank of England
V&A Museum
V&A Museum
Royal College of Art
Royal College of Art
Leighton House Museum
Leighton House Museum

La marque d'Anrep

L'art des sols a un nom et un prénom à Londres : Boris Anrep. L'artiste russe qui travaillait au Royaume-Uni au XIXème siècle avait été tellement nourri par les anciennes mosaïques italienne, qu'elles sont devenues sa passion. Je me suis senti tout aussi émoustillé par son travail lorsque Gavin Webb m'a fait visiter la Bank of England, un somptueux bâtiment qui contient une partie des oeuvres maitresses d'Anrep. Mais Gavin m'a aussi montré ce qu'il a appelé un "joyaux caché de Londres." La Leighton House a été construite pour être le studio du peintre Sir Friedrick Leighton en 1865. L'artiste voulait que le sol soit couvert d'une mosaïque d'inspiration romane. "Le studio contient également un magnifique hall Arabe et une "boite aux lettres" secrète qui permet de faire monter et descendre les grandes toiles d'un étage à un autre, sans passer par les escaliers" m'a-t-il dit. Il m'a également indiqué une petite pièce avec cheminée, conçue pour que les modèles de l'artiste puissent se changer sans avoir froid.
St. James Park
St. James Park
The Oxford Arms
The Oxford Arms
Best Plan No Plan, Kensington
Best Plan No Plan, Kensington
Electric House
Electric House
The Paesant
The Paesant
The Warrington Hotel
The Warrington Hotel

L'esprit de la réinvention

Les sols en disent long sur l'esprit d'une ville. Dans le cas de Londres, ils peuvent aussi le dire par les mots : de beaux messages sont inscrits en pierre et mosaïque de tessères. Mais le plus important est que les sols puissent créer une atmosphère unique. les sols des églises anciennes sont pâtinés par des siècles d'utilisation quotidienne. Les sols des restaurants modernes sont brillant et attirent l'oeil. Les sols des appartements gardent en eux des traces des vies qui se sont déroulées au-dessus d'eux. Ce qui est formidable à Londres c'est que l'on peut voir tout ceci en un seul endroit. L'esprit des sols de Londres est celui d'une ville hétérogène, liée à ses traditions mais en perpétuelle réinvention.
License: Creative Commons Attribution No Derivatives 4.0
Télécharger la carte.