#throwbackthursday

 

LAISSEZ-NOUS VOUS PRÉSENTER ...
LES CARTES DE VISITE

- Bonjour !
- Non, ce n'est pas possible. Vous n'avez pas pu me dire bonjour.
- Oui, c'est bien à vous que je dis bonjour !
- Ce n'est pas possible.
- Absolument possible au contraire. Puis-je ? Je me présente, je suis une carte de visite ...
- ... parlante. Après les applications, les QR code, les cartes de visite USB, ça maintenant? Mouais ...
- “mouais”, c'est vous qui le dites. Une personne facilement impressionnable !
- ...
- Mais moi j'en ai vu tellement ...
- Vous en avez vu tellement.
- Je suis là depuis des siècles.
- Et moi qui pensais vous avoir prise au café du coin.

- J'ai toujours su comment me réinventer.
- Ou mieux 'vous recycler'.
- “ Cumulez quatre vignettes et le cinquième café est gratuit ”. Vous êtes tombé dans le panneau vous aussi.
- J'ai l'impression que je ne vais pas me débarrasser de vous aussi facilement.
- Je vous l'ai dit, je suis là depuis des siècles. Depuis le XVème siècle.
- Oui, bien sûr. Et qu'est-ce que vous faisiez à cette époque-là ?
- En Chine, où je suis née, les invités m'utilisaient pour annoncer leur venue à leurs hôtes.
- “Préparez le tapis rouge, quelqu'un arrive !”
- En France et en Angleterre, en revanche, j'étais une sorte de contrat de poche.
- Vous avez voyagé, n'est-ce pas ?
- À partir du XVIIème siècle, les Européens aussi se convertirent au style chinois. À la cour de Louis XIV, les cartes de visite faisaient fureur.
- À en perdre la tête.
- Vous pouvez le dire.
- Et en dehors de la France ?
- En Angleterre, je faisais de la publicité aux magasins en expliquant comment y arriver. Des fois, je servais aussi de contrat.
- C'est ce qu'on appelle être polyvalent.
- Vous me sous-estimez.
- Pas du tout.
- Et je ne vous ai pas encore dit de quand j'étais un symbole de réussite sociale.
- Je suis tout ouïe.

Découvrez nos cartes de visite

- Grâce à l'impression lithographique, avec ses couleurs et ses détails élaborés, je devins un objet de collection.
- Et après ?
- Et ensuite, au début du XXème siècle, je commençai à ressembler à ce que je suis aujourd'hui.
- Mais ça fait presque un siècle ! Vous avez besoin d'un anti-rides.
- Je vous l'ai dit, je sais me réinventer.
- Comment ?
- Des papiers prestigieux, des graphismes attrayants, un design qui reflète la personne que je représente, ses idées, son activité commerciale ...
- Vous parlez comme dans les livres !
- Ou une newsletter aussi, chacun ses ambitions.
- Vous n'avez pas peur d'être démodée un jour ?
- Je suis désormais un classique.
- Malgré le digital ?
- Grâce au digital, mon cher.
- Vous me paraissez un peu condescendant.
- Je sais de quoi je suis capable.
- Par exemple ?
- S'échanger des cartes de visite est un geste automatique.
- Mais cela pourrait changer !
- L'immédiateté de ce geste - de ce contact – est difficilement remplaçable.
- Il ne faut jamais dire jamais.
- Sans parler du plaisir de tenir en main un objet, de toucher le papier ...
- On parle d'un stéréotype alors.
- On peut me laisser n'importe où. Je peux être à plusieurs endroits en même temps !
- Ah, l'omniprésence. Vous visez haut, vous !
- “ Cumulez quatre vignettes et le cinquième café est gratuit ”.
- Touché.

'The Fabulous Pixartprinting Time machine' est un projet éditorial en trois rubriques réalisé par Pixartprinting. Nous avions envie de vous présenter nos produits à partir d'un autre point de vue: pour ce troisième épisode, nous avons un invité d'honneur: les cartes de visite.

License: Creative Commons Attribution No Derivatives 4.0

D'autres produits pour votre activité