Les touristes à Venise se promènent le nez en l'air, hypnotisés par la splendeur des bâtiments de la ville. Mais ils perdent ainsi la moitié du spectacle.

S'ils regardaient vers le bas, ils seraient stupéfiaient par un tapis de pierres, marbres, mosaïques et verres. Venise peut se targuer de posséder les sols les plus fastueux du monde. Pourquoi ? “Dans une ville construite sur l'eau” - affirma l'écrivain de voyages John Julius Norwich - “les reflets chatoyants des églises et des palais attiraient continuellement le regard [des Vénitiens] vers le bas”. Les habitants de la ville rendirent ce point de vue encore plus délicieux avec des sols luxueux. Le pavage est une question sérieuse à Venise : la pierre isole de l'humidité de la lagune et éloigne la chaleur en été. Le photographe allemand Sebastian Erras s'est promené à Venise pour photographier les plus beaux sols de la ville. “J'étais curieux de découvrir un nouvel aspect de Venise, qui probablement n'est pas aussi évident, parce que normalement on ne fait pas attention aux sols”, dit-il. Sebastian Erras est célèbre pour un projet similaire réalisé à Paris. Parisian floors est une collection unique d'images de sols de la capitale française, photographiés dans le style “selfeet”, avec les pieds du photographe inclus dans l'image.
Palazzo Pisani Moretta
Palazzo Pisani Moretta
Ca' Sagredo Hotel
Ca' Sagredo Hotel
Palazzo Grassi
Palazzo Grassi
Palazzo Pisani Moretta
Palazzo Pisani Moretta
The Gritti Palace
The Gritti Palace

L'art et le faste: Les palais

En marchant le long du Grand Canal, j'ai découvert les palais de Venise les plus raffinés. À Ca ' Sagredo et au Palais Gritti, tous deux des hôtels de luxe, j'ai découvert le célèbre “granito”. Ce type de sol est réalisé en jetant des fragments de pierres précieuses sur une base de mortier. Les “terrazzieri”, à savoir les artisans qui le réalisent, ne suivent aucun projet particulier : leurs mains expertes mélangent habilement les formes et les couleurs pour un résultat extraordinaire. Ils me rappellent Jackson Pollock qui faisait dégouliner la peinture sur la toile. Dans le sol du Palais Pisani Moretta, j'ai trouvé l'image d'une marguerite entourée de lapis-lazzuli, de marbre rouge français et de marbre blanc récupéré d'anciennes colonnes. Les marchands de la Sérénissime doivent avoir apporté ces matériaux du monde entier pour construire une pareille merveille. Les artisans qui l'ont réalisée, Domenico et Giacomo Crovato, sont les ancêtres d'une famille de “terrazzieri” qui travaille encore aujourd'hui.
Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro
Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro
Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro
Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro
Museo di Palazzo Grimani
Museo di Palazzo Grimani
Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro
Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro
Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro
Galleria Giorgio Franchetti alla Ca’ d’Oro

La splendeur et l'émotion: Les musées

Le palais Ca' d'Oro, qui est aujourd'hui un musée, a été baptisé ainsi dès sa construction au XVe siècle, en raison de son aspect somptueux. En 1896, un certain baron Giorgio Franchetti réalisa le sol multicolore du porche de ses propres mains. Il aimait tellement ce sol qu'il y incrusta une pierre de porphyre sous laquelle reposent ses cendres. Dans un autre musée, le Palais Grimani, j'ai rencontré Michela Scibilia, une graphiste vénitienne auteur de guides touristiques. Michela adore les fresques du musée. “On a l'impression d'être entre les pages d'un herbier” - m'a-t-elle dit - “des animaux très bien détaillés sortent de lacis de plantes et de fruits exotiques”.
Scuola Grande di San Rocco
Scuola Grande di San Rocco
Scuola Grande San Giovanni Evangelista
Scuola Grande San Giovanni Evangelista
Scuola Grande San Giovanni Evangelista
Scuola Grande San Giovanni Evangelista
Scuola Grande di San Rocco
Scuola Grande di San Rocco
Scuola Grande di San Rocco
Scuola Grande di San Rocco

Les confréries de la beauté: Les “scuole”

J'ai été vraiment enthousiaste de rencontrer Franco Posocco, le “Guardian Grande” de la “Scuola Grande di San Rocco”, lequel m'a montré les sols magnifiques de cette construction. Il est le dernier d'une saga de “Guardian Grandi” qui remonte au XVe siècle. Les “Scuole Grandi” étaient des confréries de riches patriciens dévoués à un saint. Grâce aux dons de leurs membres, ils pouvaient réaliser de merveilleux palais, voire faire des prêts au gouvernement en temps de guerre. Voilà pourquoi la Scuola Grande di San Giovanni Evangelista, par exemple, a pu se permettre des tableaux du peintre de la Renaissance Jacopo Robusti, dit le Tintoret, qui sont encore accrochés aux murs aujourd'hui. À l'entrée de la salle capitulaire, l'image d'un aigle (symbole de San Giovanni) m'a salué non pas du haut du ciel, mais du fin fond du sol.
Sestiere di San Marco
Sestiere di San Marco
Murano
Murano
Laboratorio Orsoni
Laboratorio Orsoni
Negozio Olivetti - Piazza San Marco Bene gestito dal FAI - Fondo Ambiente Italiano
Negozio Olivetti - Piazza San Marco
Bene gestito dal FAI - Fondo Ambiente Italiano
Negozio Olivetti - Piazza San Marco Bene gestito dal FAI - Fondo Ambiente Italiano
Negozio Olivetti - Piazza San Marco
Bene gestito dal FAI - Fondo Ambiente Italiano

Une tradition bien vivante: Les magasins

Dans un magasin situé Place Saint-Marc, une myriade de petits carrés en verre rouge éparpillés dans un mortier brillait devant mes yeux. Je me demande l'aspect qu'ils peuvent avoir recouverts d'eau, lors des fréquentes périodes d'inondation. Ce magasin a été conçu dans les années 50 par l'architecte Carlo Scarpa pour la grande marque Olivetti. Le sol a été réalisé par Antonio Crovato, un descendant de la famille qui avait travaillé au Palais Pisani Moretta, quelques siècles auparavant. Lors de ma visite, j'ai découvert aussi une autre dynastie artistique, la famille Orsoni, des fabricants de carreaux pour mosaïques depuis plus d'un siècle. Ils possèdent un bel atelier à Venise, avec des carreaux dorés, nacrés et bleus sur le sol : une parfaite démonstration du potentiel de leur art.
Calle Larga Vendramin Sestiere Cannareggio
Calle Larga Vendramin
Sestiere Cannareggio
Calle Larga Ascensione Sestiere San Marco
Calle Larga Ascensione
Sestiere San Marco
Ponte dei Pugni
Ponte dei Pugni
Antica Carbonera Sestiere San Marco
Antica Carbonera
Sestiere San Marco
Merceria Orologio Sestiere San Marco
Merceria Orologio
Sestiere San Marco

La brise vénitienne: Les “Calli”

J'ai parcouru les “calli” de Venise avec quelques passionnés de la ville. La photographe Cristina Cappellari m'indiquait des petites mosaïques au sol, qui promeuvent des magasins ou des restaurants. “Certes, ils ne sont pas comparables aux sols en marbre des églises et des palais - disait-elle - mais, à petite échelle, ils représentent un univers particulier qui permet de combiner la technique fine de la mosaïque aux couleurs vives à des styles typographiques toujours différents”. L'écrivain et professeur de littérature, Fabio Girardello, a porté à mon attention des empreintes faites de pierre d'Istrie sur le Ponte dei Pugni. “Le nom vient d'une espèce de boxe qui consistait à jeter l'adversaire dans l'eau, une lutte entre des équipes qui représentaient différents quartiers de la ville”, a-t-il expliqué “Chacun devait commencer la lutte avec un pied sur l'une de ces empreintes”.
Sale Apollinee Teatro La Fenice
Sale Apollinee
Teatro La Fenice
Teatro La Fenice
Teatro La Fenice
Sale Apollinee Teatro La Fenice
Sale Apollinee
Teatro La Fenice
Sale Apollinee Teatro La Fenice
Sale Apollinee
Teatro La Fenice
Sale Apollinee Teatro La Fenice
Sale Apollinee
Teatro La Fenice

L'auditorium immortel: Le théâtre

Les romains disaient jadis “nomen est omen” : le nom est un présage. C'est sans aucun doute le cas pour le Théâtre La Fenice, le théâtre principal de l'opéra de Venise. Son nom se réfère au Phénix, un oiseau légendaire représenté sur l'un de ses sols. Le Phénix pouvait renaître de ses cendres. Et c'est exactement ce qu'a fait le théâtre vénitien après avoir été détruit deux fois de suite par le feu, en 1836 et en 1996. Il a été rouvert en 2004 après de longs travaux de restauration guidés par la devise “comme il était, où il était”. J'ai été surpris d'y trouver un sol en bois : les architectes vénitiens ont toujours préféré la pierre pour son imperméabilité. Néanmoins, le bois joue un rôle spécial à La Fenice. Le bois de la salle du théâtre fut choisi et traité pour améliorer l'acoustique, une décision respectée lors de la restauration.
Caffè Florian
Caffè Florian
Sestiere San Marco
Sestiere San Marco
Sestiere San Marco
Sestiere San Marco
Sestiere Santa Croce
Sestiere Santa Croce
Sestiere Santa Croce
Sestiere Santa Croce

Café, culture et amour: Les cafés

Dès que j'ai mis les pieds dans le Café Florian, j'ai perçu l'esprit des artistes et des penseurs qui l'ont fréquenté dans le passé : le philosophe Jean-Jacques Rousseau, le sculpteur Antonio Canova, l'écrivain Marcel Proust, l'actrice Eleonora Duse ... Bon nombre d'entre eux ont posé leurs pieds sur la mosaïque en verre du sol, avec un ruban d'or autour de l'image d'un lion, le symbole de Saint-Marc et de Venise. Les cafés étaient de véritables centres culturels à Venise. Rien que sur la Place Saint-Marc il y en avait 26 au XVIIIe siècle. Silvia Zanella, responsable de la communication du Café Florian, m'a révélé que c'était l'un des établissements préférés du célèbre séducteur Giacomo Casanova. “On raconte que Casanova était un habitué du lieu, car à l'époque c'était le seul établissement qui acceptait les femmes”, m'a-t-elle dit.
Biblioteca Nazionale Marciana
Biblioteca Nazionale Marciana
Foundation Querini Stampalia Onlus
Foundation Querini Stampalia Onlus
Alliance Française di Venezia
Alliance Française di Venezia
Alliance Française di Venezia
Alliance Française di Venezia
Alliance Française di Venezia
Alliance Française di Venezia

L'élégance de la connaissance: Les bibliothèques

Je me suis réfugié dans quelques bibliothèques pour trouver un peu de tranquillité et échapper au tumulte de Venise. Sur le sol de la Bibliothèque Marciana j'ai trouvé l'image d'une énorme boussole. Ce bijou fut transporté en toute hâte, soustrait au sol d'une autre construction en 1815, en hommage à l'empereur François-Joseph Ier d'Autriche, qui devait séjourner dans le bâtiment de la bibliothèque. À l'époque, la république de Venise était tombée sous la domination de l'Empire autrichien. J'ai trouvé un superbe sol également à la Bibliothèque Querini, rénovée en 1961-1963 par Carlo Scarpa, l'architecte du magasin Olivetti dans lequel j'étais passé précédemment. Scarpa redessina l'entrée de manière à ce que la lumière puisse l'éclairer, puis le décora avec un délicieux carrelage fait de petits carrés en marbre de Vérone (rose et prune), Carrara (blanc) et Alpin (vert).
Rio de Santa Maria Zobenigo
Rio de Santa Maria Zobenigo
Piazza San Marco
Piazza San Marco
Canal Grande
Canal Grande
Parco Savorgnan
Parco Savorgnan
Campo Santa Maria Formosa
Campo Santa Maria Formosa

Un flot d'images: L'inspiration de Sebastian

Je n'ai pu m'empêcher de m'extasier en observant les gondoles glisser élégamment sous les ponts. Saverio Pastor, un artisan qui les fabrique, m'a raconté que dix professionnels différents sont impliqués dans la réalisation d'une gondole : la coque, la longue rame, la tapisserie, les décorations en bois, métal et or sont l'œuvre d'artisans spécialisés. Saverio Pastor a sauvé de l'oubli les tolets traditionnels (forcole) : les pièces en bois supportant la rame, faites à la main et sur mesure pour chaque gondolier. Ma promenade à Venise, les yeux tournés vers le bas, m'a laissé des tas d'autres images, en plus des sols somptueux. Les pigeons qui courent sur les blocs de trachyte, les “masegni” ; les masques traditionnels utilisés pour des missions secrètes, les “baute”, éparpillés par terre par un vendeur ; les algues sur le bord des canaux ... Un flot d'images que je n'aurais jamais vu si je marchais le nez en l'air.
License: Creative Commons Attribution No Derivatives 4.0
TÉLÉCHARGER LA CARTE